• White Instagram Icon
  • White Facebook Icon
  • White Twitter Icon
  • White Pinterest Icon

- PHILOSTYLE -

Les 5 principes du Philostyle

30.03.2017

 

 

 

 

 

Nous sommes, comme les feuilles des arbres, le fruit nouveau d'un processus de naissances et de mort continu. "Rien n'est plus lent que la véritable naissance d'un homme." 
Naître de soi-même, c'est le but de tout Philostylé qui se respecte et ça
 se résume en 5 points :

 

Like the leaves of trees, We are the new fruit of a continuous process of birth and death. "Nothing is slower than the true birth of a man." We can and we have to born out of our self. I contained this idea in one word: "PHILOSTYLE". Being "philostyled" is summarized in 5 points:

 

 

 

1 - Ne pas avoir peur. 
1 - Do not be afraid.  

 

 

Le courant de la vie est incertain, l'existence a sa part de mystère. Douter de l'évidence est la base de toute démarche philostylée car la vie est comme le doute : rien n'y est figé. Le Doute est la chose la plus sensée qui soit. Au mieux, cela assure que nous avions raison, au pire, cela exerce l'imagination.
Celui qui n'a pas peur de s'interroger n'aura pas peur d'engager sa pensée, de s'engager lui-même et c'est là tout le mal que l'on peut souhaiter à un être humain, sur Terre et dans la société.

 

Nothing is ever safe in life. Don't be afraid to doubt. To doubt the evidence is the basis. At best, it confirms that you were right, at worst, it leads to imagination. Questioning the proposed reality broadens the boundaries of reality. There is one other point. : if you're not afraid to doubt, you won't be afraid to engage your thought, to commit yourself, and this is all the best it can wish for a human being who lives on Earth and in society. 

 

 

 

 

2 - Savoir que la perception n'est qu'une illusion parmi d'autres
2. To know that perception is just an illusion

 

Il y a plusieurs façons de voir et de savoir les choses. Savoir vraiment une chose, c'est s'en imprégner physiologiquement. Savoir physiologiquement une chose c'est l'avoir assimilée en soi au point qu'elle nous inspire et entre en compte plus ou moins inconsciemment lors de nos réflexions et prises de décision. Les films d'horreur obscurcissent nos nuits, lire des poèmes embellit la vie.

 

Autre chose : l'Espace et le Temps sont infinis. Le fait que nous fassions partie d'un univers aux limites inconnues suffit à interroger les limites géographiques, politiques et sociales auxquelles nous faisons face chaque jour. Les limites qu'on nous donne à voir, les schémas qu'on nous donne à penser, les idéologies qu'on nous propose ne sont que perception. Et tant qu'elle n'est pas interrogée profondément, la perception n'est qu'une illusion. 

 

Prendre conscience de cette infinité est nécessaire

car le monde est plus grand que nous.

NOUS sommes plus grands que NOUS.  

 

 

There are many ways of seeing and knowing things. To really know one thing you have to deeply and physiologically feel it. To know physiologically one thing, you have to assimilated it in yourself, it must be infused in you, to the point that it inspires you more or less unconsciously during your reflections and decisions. Feed your perception. Feed your perception because Universe and Time are infinite. The fact that we are part of a universe with unknown limits question the geographical, political and social limits we face every day. The limits we think, the patterns we see, the ideologies proposed are just perception. And perception is all an illusion as long as it's is not verified by doubt.

 

To become aware of this infinity is necessary

cause' the world is greater than us.

WE'RE MORE THAN US

 

 

 

 

3 -  Développer sa vie intérieure, trouver sa temporalité.
3 - Develop your inner life, find temporality

 

 

De toutes les relations, celle que l'on a avec soi-même est la plus importante. La solitude est un océan nécessaire, elle nous extrait du temps artificiel pour nous raccorder à notre rythme intérieur. C'est dans ce cocon interne que le dialogue avec soi-même devient productif.
Les sollicitations extérieures de l'Esprit sont de + en + nombreuses et c'est une difficulté pour beaucoup à notre époque. La moindre pause, le moindre silence, le plus minime des ennuis est sujet à un appel de smartphone.

 

La « temporalité nue » insupporte, elle en angoisse beaucoup. "Le temps de cerveau disponible" est alloué aux réseaux sociaux, aux appli-games et autres procrastinations visuelles. Tout sauf le silence, tout sauf s'ennuyer et regarder le mur ou la personne en face. Nos montres ne donnent l'heure que de l'illusion des systèmes, pas de la Danza de la Realidad. L'Univers danse sur le tempo d'une "temporalité nue" c'est-à-dire sur le temps long et imprécis d'une après-midi sur la plage, de la lecture d'un livre ou d'une fleur qui pousse. Sans la connaissance de ce temps intime, on ne peut pas sérieusement envisager naître de soi. Marguerite Yourcenar encore :  "Rien n'est plus lent que la véritable naissance d'un homme." 

 

The relation with yourself is the most important of all. The oceans of loneliness are necessary for the maintenance this relation, isolation extracts us from the artificial time to accord us to our internal & personal rhythm. It is in this inner cocoon that dialogue with oneself becomes productive. So many external solicitations of the Mind ... The slightest pause, the slightest silence, the smallest boredom is subject to a smartphone call.

 

The "naked temporality" annoys people. "The available human brain time" is now allocated to social networks, gaming applications, and other visual procrastinations. Everything but silence, just stop and look at the wall or the person in front. Our watches only give the hour of the illusion, of the systems, not one of the Danza de la Realidad. The universe dances on the tempo of a "naked temporality", that is to say, the long and imprecise time of an afternoon on the beach or reading a book. That is the time of a flower that grows. Without this time, one can not seriously envisage to born of oneself.

 

 

 

 

 

 

4 - Se libérer de la Doxa

4 - Free from the Doxa

 

 

Si l'on suit les points précédents, il va de soi qu’on disposera déjà d’une belle armature invisible. Invisible mais lumineuse, un halo protecteur des dérives extérieures qui n’empêche pas de laisser passer la lumière. Le but ce n’est pas de se fermer du monde mais au contraire, de s’ouvrir, les cheveux aux vents, le coeur haut mais la raison appuyée. Quêter le bonheur d’abord à l’intérieur de soi diminue l'impact des influences extérieures. Les sensibilités des autres impactent moins la nôtre car la vie intérieure est une colonne mentale, un socle vital qui permet aussi de relativiser les préjugés sociaux et les présupposés dont on est tous + ou - victimes (et fautifs) au quotidien. Se libérer de la Doxa, du regard des autres (médias compris), c’est se libérer de chaînes qu'on ignorait même posséder. 

 

If we follow the preceding points, it goes without saying that we will already deposit a beautiful invisible armor. Invisible but luminous, a halo protector of the external drifts that does not stop the light. It is not about closing the world but on the contrary, opening oneself, with hair to the winds, with a high Heart but deeply rooted Reason. When one seeks happiness first within oneself, existence is necessarily stronger and, the outside world less influential. The sensibilities of others have less impact cause the inner life is a mental pillar, a mental armor that also helps to relativize social prejudices and presuppositions. To free yourself from the Doxa, from how other people (and media) perceive your actions is to release the chains. Don't be afraid of what you are.

 

 

 

 

 

5 - Danser sa vie, Etre l’artiste de sa propre existence. 
5 - Dance the life, be the artist of your own existence.

 

 

 

Enfin, dernier point mais non des moindres: danser sa vie. De toute l’oeuvre de Nietzsche, il y a une phrase qui est revenue très souvent à mon esprit. Depuis la première fois que je l’ai lue, cette phrase m’a hantée. Elle est extraite du livre Ainsi parlait Zarathoustra et se présente comme suit : 

 

"Il faut encore avoir du chaos en soi pour enfanter une étoile dansante." 

 

 

On ne va pas refaire l’histoire. Le monde est né du chaos (stop) nous sommes nous-mêmes pétris de lumière et d’obscurité (stop)La société elle-même n’est rien d’autre qu’un chaos plus ou moins organisé (stop) On ne peut pas nier notre obscurité, elle est l’ombre qui valorise la lumière (stop) Le chaos et la lumière enfantent l’existence (stop) Jusque-là, on a tous compris.
Mais ce qui importe surtout de savoir, c’est qu’'il n'est pas possible de nier ce que l'on est, ce que l’on ressent au nom de l’apparence sociale sous peine d’en payer lourdement les frais psychologiques tôt ou tard. La vie se trouve dans le creux, entre la vie Intérieure, la Société et la Nature; le bonheur doit pouvoir se trouver là. Un va-et-vient maitrisé entre l’intérieur et l’extérieur; une harmonie qui se dessine peu à peu, au fil de cette danse mentale. Danser sa vie, c’est là le fantasme de tout Philostylé qui se respecte. Et se perfectionner est le véritable but de vivre.

 

**  Bref, Demain nous appartient ** 

 

Of all the work of Nietzsche, there is a sentence which often returns to my mind. Since the first time I read it, this phrase haunted me. It is extracted from the book Thus Spoke Zarathustra:

 

"I tell you, one must still have chaos in one, to give birth to a dancing star"

 

Not necessary to repeat the story. The world is born of chaos, we ourselves are Mingled with light and darkness. Society itself is nothing but a more or less organized chaos. Nobody can deny our darkness, it is the shadow that valorizes light. Chaos and light give birth to existence. Until then, we all understood. But what counts most is that we can not deny what we are, what we feel in the name of social appearance, otherwise we will pay a heavy price sooner or later. The true life hides in the hollow, between the Inner Life, Social life, and Nature life; Happiness must be there. A back and forth mastery between the inside and the outside; A harmony that gradually emerges in the course of this mental dance. To dance the life is the fantasy of every self-respecting philostyled and perfecting this dance is the true goal of life.

 

 

** Tomorrow belongs to us **

 

 

 

 

 

 

 

 

facebook
Twitter
Please reload